Bienvenue
 
  PAGE D'ACCEUIL
  LES ESPECES DE TORTUES
  => LA TORTUE GRECQUE
  => LA TORTUE D'HERMANN
  => LA CISTUDE D'EUROPE
  DES TORTUES ET DES SOUKS
  LES TORTUES ET LA CHINE
  LA TORTUE A SOC
  LE BUZZ INFOS EN VRAC
  LES ASSOCIATIONS ET LEURS ACTIONS
  ARTICLES DE PRESSE
  VIDEO
  LIVRE D'OR
  CONTACT
  LIENS
  REMERCIEMENTS
LA TORTUE D'HERMANN

 

La tortue d'Hermann

(Testudo hermani) est une or'tue terrestre de la famille des testunididae découverte en1789 par Johan Friedrich  Gmelin. C'est une tortue considérée en voie d'extinction.

Sommaire
 
1 Généralités
2 Taxonomie
3 Comportement
4 Hibernation
5 Reproduction
6 Protection de l'espèce et des individus
7 Ennemis
7.1 Menaces
7.2 Sauvegarde
7.3 Statut de protection
7.4 Commerce
7.5 Captivité
8 Étymologie
9 Notes
10 Voir aussi
10.1 Articles internes
10.2 Références externes
10.3 Liens externes
10.4 Livres

 
Généralités

 

La tortue d'Hermann est la seule tortue terrestre de France: elle est présente dans la plaine et le massif des Maures et en Corse. Si elle ressemble à ses cousines italiennes et espagnoles, ou Corses, ce sont pourtant des tortues génétiquement différentes et la tortue d'Hermann varoise est unique au Monde

Taxonomie

 

En juin 2007 le statut taxonomique de la tortue d'Hermann, a été remis en question par la communauté scientifique. La nomenclature scientifique continue à évoluer, comme elle l'a déjà fait par le passé (le débat porte essentiellement sur la reconnaissance de sous espèces).
Il est cité principalement deux sous-espèces :
La sous-espèce occidentale : 

Testudo hermanni hermanni
. C'est la plus petite. Elle mesure de 18 à 20 cm à la taille adulte (le mâle étant légèrement plus petit que la femelle). La couleur jaune prédomine sur la carapace, en contraste avec les taches sombres qui s'y trouvent. La queue est plus longue chez le mâle. Elle se distingue des autres tortues par les bandes de couleur noire continues sous le plastron. Elle vit de l'Espagne à l'Italie, en passant par les îles méditerranéennes Sardaigne, Corse et Baléares. C'est la sous-espèce la plus menacée, et elle est d'ailleurs classée comme « en danger » par l'IUCN.

La sous-espèce orientale :

 Testudo hermanni boettgeri. Elle est plus grande que la sous-espèce occidentale (sa taille peut atteindre 28 cm, et son poids 3 à 4 Kg). Les bandes sous le plastron sont plus clairsemées. Sa tête va de la couleur marron à noir, avec de fines écailles ainsi que sur les pattes avant munies de 5 griffes. Elle vit en Europe du Sud-Est : Croatie,Macédoine, Roumanie, Bulgarie, Grèce et Turquie.
Certain auteurs considèrent aujourd'hui Testudo hermanni boettgeri taxonomiquement comme une espèce à part entière, distincte de Testudo hermanni.Dans cette optique l'appellation devrait être :
Testudo hermanni
Testudo boettgeri
ou encore Eurotestudo boettgeri
ou encore Eurotestudo hermanni
La majorité des auteurs n'ont cependant pas adopté cette approche, dans la mesure où les deux taxonxse croisent sans problème .C'est l'impossibilité d'une hybridation ou la stérilité du produit de celle-ci qui est en effet le critère admis pour définir deux taxons comme espèces valides et non comme sous-espèces.
L'IUCN cite uniquement Testudo. Pour l'ITIS (Système d'Information Taxonomique Intégré), le genre Testudo ne compte que cinq taxons (Testudo Graeca, Testudo hermanni, Testudo Horfildii,Testudo Kleinmanni   et Testudo marginata . Il en va de même pour la section taxonomy du NCBI américain.


Aire de répartition de l'espèce et des sous espèces.

Aire de répartition de l'espèce et des sous espèces.

 

Comportement

 

L'espérance de vie des tortues dans la nature est inconnue. En captivité elle peut atteindre 100 ans ,plus souvent entre 60 et 80 ans.Cette longévité s'explique par un métabolisme adaptable aux conditions exterieures mais surtout par le fait que si elles survivent aux 6-7 premières années de leur vie, elles ne craignent plus par la suite les prédateurs qui se heurtent au problème de la carapace... sauf l'Homme bien sûr, les machines et les chiens domestiques (qui les considèrent comme des os à ronger et provoquent des blessures + stress mortel).
Les tortues sont des animaux à sang froid (ectothermes) qui doivent s'adapter à la température ambiante pour assurer un bon métabolisme et une activité optimale. S'il fait froid, elles doivent d'abord trouver un endroit pour se réchauffer. S'il fait trop chaud, elles doivent impérativement se mettre à l'ombre. Dans la nature, elles font aussi de longues distances pour aller boire régulièrement (toutes les 2 semaines environ en période chaude).
Tôt le matin, elles quittent leur gîte de nuit (dont elles changent tous les jours) dès qu'elles sont réchauffées et partent en quête de nourriture, des feuilles, des fleurs, des fruits, parfois des escargots et des vers. À midi, le soleil étant haut, elles se mettent au frais dans des buissons et ressortent en fin de journée. Dotées d'un excellent sens de l'orientation, elles se repèrent parfaitement dans l'espace grâce aux champs magnétiques de la terre et au soleil, et sans doute grâce à une très bonne olfaction et à la mémoire de leur environnement. En fin de journée, elles quittent leur gîte pour se nourrir à nouveau.
Les tortues sont extrêmement attachées à leur lieu de vie (phylopatrie), c'est pourquoi elles essaieront sans cesse d'y retourner si on les en déplace (ramassage). Certaines de celles qui ont survécu aux feux de 2003 ont été observées comme retournant sur leur lieu de vie ou continuant à le fréquenter malgré sa dévastation (lors du feu elles étaient en bord de rivière, ou dans des zones épargnées/sautes de feu)
 
Hibernation

 

En espace naturel méditerranéen, les tortues creusent leur abri d'hibernation au pied d'un buisson, et en changent d'année en année, même s'il semblerait qu'elles hibernent quand même dans la même zone de leur domaine vital. Elles hibernent de novembre à février. À ce moment, le rythme cardiaque et la respiration s'abaissent notablement, elles ne dorment pas à proprement parler, il s'agit plutôt d'une sorte de léthargie. Les tortues en captivité doivent également hiberner, besoin vital pour elles.
 
Reproduction

 

Mâles et femelles vivent de manière solitaire et ne se rencontrent que pour l'accouplement. La parade nuptiale comprend des morsures et des chocs de carapace qui, s'ils ne posent pas de problème dans la nature (la femelle peut fuir), peuvent causer de graves blessures à la femelle en captivité. La femelle peut s'accoupler avec plusieurs mâles durant une même saison, et elle gardera le sperme intact durant 4-5 ans dans des replis de son appareil reproducteur. Ainsi, même si elle ne s'accouple pas, elle garde le pouvoir de pondre des oeufs fécondés même si les mâles sont absents ou se font rares (un avantage après les incendies par exemple!). C'est grâce à cette parade complexe que, comme chez bien d'autres animaux, la femelle peut évaluer les qualités du mâle et refuser l'accouplement s'il ne lui convient pas... Des recherches sont en cours pour mieux comprendre quels sont les critères de choix des femelles.
La reproduction ne fixe pas le sexe des embryons. Celui-ci dépend de la température d'incubation. La température moyenne générant autant de mâles que de femelles est de 28.5°. La femelle creuse un trou avec ses pattes de derrière, puis pond des œufs de 35 mm de diamètre et de 16g de poids. Il y a en moyenne 3 à 6 œufs, mais si la femelle est âgée elle pourra pondre deux fois dans l'année. La proportion des pontes arrivant à la naissance est relativement bas, car la prédation des œufs par divers animaux est élevée (fouine, sangliers, blaireau). La maturation des œufs dure environ 90 jours, les petits émergeant généralement après les premières pluies d'automne .
 

Protection de l'espèce et des individus

 

 
Ennemis

 

Autrefois, les tortues d'Hermann (ainsi que les cistudes) étaient consommées dans les monasters le vendredi, car elles n’étaient pas considérées comme de la viande mais assimilées à des poissons
Cette tortue a pour principaux ennemis :
-la dégradation de son habitat
-l'extension des cultures agricoles et de l'urbanisme dans les communes bordant le massif des Maures
-les véhicules motorisés ou pas (routes nationales et départementales, chemins forestiers)
-les incendies annuels dans le Massif des Maures
-les rotobroyeurs utilisés préventivement contre les incendies par les propriétaires de terrain, mais souvent sans aucun respect pour -la faune présente
les chiens de chasse, les chiens errants et les chiens domestiques
-le trafic et le prélèvement d'individus par les touristes et par les habitants
-le relâcher d'individus par des acheteurs dépassionnés et par les habitants
-la future ligne de TGV qui soulève un problème de séparation en deux parties différentes du Massif des Maures
-l'élevage mal géré ou mal encadré

 Menaces

Les menaces à l'origine de la disparition de l'espèce portent à la fois sur son habitat et sur les individus qui composent les quelques populations sauvages encore existantes.
Dans le premier cas, c'est l'extension de l'urbanisation qui cause la disparition des espaces naturels et leur fragmentation. L'extension des surfaces viticoles engendre aussi une perte d'habitat, mais les tortues peuvent encore traverser les vignes ou se réfugier dans les haies, même si ces dernières ne sont pas des milieux de vie sûrs. Vient ensuite la dégradation de la qualité de ces habitats, par exemple par le débroussaillage anti-incendie qui ôte broussailles et buissons où elles vivent et ne laissent qu'une végétation rase qu'elles évitent. Les feux ne causent de dommages aux habitats qui s'ils sont trop fréquents et finissent par épuiser les sols sur lesquels plus grand chose ne poussera. A l'opposé, la disparition des traditions agricoles douces (pastoralisme, vergers et oliveraies entretenues à la main, vendanges manuelles...) peuvent entraîner dans le Massif une fermeture des milieux qui favorise la prédation sur les oeufs alors tous concentrés dans les quelques endroits ensoleillés restants.
Les menaces directes sont les écrasements par les machines (débroussaillage, tracteurs, voitures), la prédation par les chiens domestiques, le ramassage par les particuliers. Mentionnons aussi les risques sanitaires et génétiques liés au lâcher ou à l'évasion des tortues captives souvent exotiques ou hybridées, voire consanguines.
 
Sauvegarde

 

Les moyens pour sauver l'espèce de l'extinction reposent sur la sauvegarde de son habitat (mise en réserve, protection légale, acquisitions foncières) et la sensibilisation du public afin de lutter contre les ramassages et le trafic et les lâchers non contrôlés.
L'association SOPTOM (Station d'Observation et de Protection des Tortues et de leurs Milieux, ass. loi 1901), et le centre qui lui est associé, le Village des Tortues à Gonfaron (situé dans le département du Var), pratiquent dans la mesure de leurs moyens des actions de protection.
On peut aussi noter le rôle du CEEP (Conservatoire Etudes des Ecosystèmes de Provence) qui a pour mission l'acquisition de terrains à forte biodiversité.
La SNPN et le Collectif de la Plaine des Maures oeuvrent aussi pour éviter que certains importants projets d'urbanisation aient un impact grave sur les tortues et la biodiversité en général (on peut citer par exemple les LGV, les décharges ou les golfs).
La FFEPT, regroupant les associations francophone d'éleveurs de tortues, oeuvre pour la protection des tortues à travers la captivité, notamment par l'information et la sensibilisation du grand public, et le regroupement des éleveurs passionnés. Ses actions se veulent complémentaires de celles des autres associations.
Les enjeux théoriques à moyen terme sont de mieux comprendre les besoins des tortues en milieu naturel, notamment leur biologie et leur comportement, afin de favoriser l'extension des populations existantes et de recréer des populations dans des zones protégées.
En 2006 en raison des incendies annuels et du morcellement des sols permanent, le nombre de Testudo hermanni françaises en milieu sauvage est désormais inférieur au nombre de Testudo hermanni en élevages associatifs ou encadrés. Selon le Centre de Recherche et de Conservation des Cheloniens au Village des Tortues de Gonfaron (CRCC), une tortue de captivité perdrait la capacité à utiliser les ressources l'espace naturel et la capacité à vivre sur un espace d'environ 1 à 2 ha.
 
Statut de protection

 

Elle figure dans l'Annexe 2 de la Convention de Washington, dans l'Annexe A de la Réglementation Européenne et dans l'Annexe 1 des deux arrêtés ministériels du 10 août 2004. La détention en France est soumise à conditions aux termes de ces Arrêtés du 10 août 2004.
 
Commerce

 

Soncommerce était totalement interdit en France depuis un arrêté de 1985 portant sur la protection de la faune sauvage française. Suite à une décision de la commission européenne, le ministère de l'écologie publie en 2006 une modification de l'interdiction totale de vente, pour ré-autoriser la vente des individus issus de parents nés en captivité. Cette autorisation permet aux éleveurs de vendre le fruit de leur élevage en toute légalité.
Les arguments de la Commission Européenne sont :
Contradiction avec un des principes fondateurs européens : la libre circulation des biens
Incitation à un marché noir
Incitation au braconnage en France par manque d'intérêt de l'activité d'élevage
Les individus sauvages ou d'origine indéterminée demeurent interdits à la vente.
 
Captivité

 

La détention de cette espèce est autorisée jusqu'à 6 individus adultes en demandant une Autorisation d'Elevage d'Agrément (AEA) à la Direction des services vétérinaires de votre département. L'appartenance à une association est vivement souhaitée par le Ministère. Au-delà de ce nombre de 6 adultes il est nécessaire d'obtenir un certificat de capacité. La vente est interdite, le don est autorisé (des registres d'Entrées/Sorties sont à tenir à jour et un formulaire de déclaration simple de cession est à fournir avec la tortue pour tracer son itinéraire en cas de cessions successives. Si la tortue a un numéro d'enregistrement CITES il doit être fourni également avec la cession de l'individu comme tous les documents relatifs au passé de la tortue.
La vente d'individus sauvages vivants ou morts est interdite, de même que la vente d'œufs sauvages vivants ou morts. Les individus issus de l'élevage (parents nés en captivités) sont autorisés à la vente sous certaines conditions de régularisation administrative.
Les prélèvements dans la nature sont interdits, de même que les relâchers.
Certains relâchers à titre scientifique (sous contrôle gouvernemental et dans des espaces isolés et surveillés) sont effectués dans le Var en France. Le relâcher sauvage de tortues par des particuliers représente un sérieux problème dans la lutte pour la protection de cette tortue. En effet, les deux espèces Testudo hermanni et Testudo boettgeri étant souvent mélangées dans les élevages amateurs non encadrés par les associations, les individus issus d’élevages ne peuvent pas, en l'état actuel, être utilisés pour le repeuplement car ils constituent une pollution génétique affectant lourdement la biodiversité. De plus des germes pathologiques peuvent être propagés lors de relâchers dans des zones où sont présents des groupes de tortues n'ayant jamais été mis en présence de ces germes, avec pour conséquence de possibles épidémies décimant les populations naturelles. Ces problèmes surviennent même lors de relâchers scientifiques d'animaux pourtant effectués dans les meilleures conditions et avec de très longues préparations (parfois plusieurs années). Le relâcher des animaux dans la nature par des particuliers, accidentellement ou avec de bonnes intentions, compromet donc de façon très grave la survie des populations sauvages. Il est préférable de donner un individu à une association plutôt que le relâcher.
 
Étymologie

 

Cette espèce est dédiée au botaniste et médecin Jean Hermann(1738-1800




Les derniers commentaires sur cette page:
Commentaire de Ugg Bailey Button 5803( qplwqqpvgmail.com ), 28/11/2013, 14 02 51 (UTC):
Gday! It looks as though we both have a passion for the same thing. Your blog, "" and mine are very similar. Have you ever thought about writing a guest post for a similar blog? It will unquestionably help gain exposure to your blog (my site recieves a lot of traffic). If you might be interested, email me at:. Appreciate it

Commentaire de Fake Oakleys( uskldiqsgmail.com ), 27/11/2013, 04 04 18 (UTC):
It's the best time to make some plans for the future and it's time to be happy. I've read this post and if I could I want to suggest you few interesting things or suggestions. Perhaps you could write next articles referring to this article. I want to read more things about it!

Commentaire de Discount UGG Boots( wewbldheggmail.com ), 26/11/2013, 19 07 21 (UTC):
It is appropriate time to make some plans for the longer term and it's time to be happy. I've learn this publish and if I may I want to suggest you some fascinating things or tips. Maybe you could write subsequent articles referring to this article. I want to learn even more things approximately it!

Commentaire de Christian Louboutin shoes( aamqxwglgmail.com ), 08/11/2013, 12 12 11 (UTC):
Hi! I hope you don't mind but I decided to publish your website: to my online directory. I used, "" as your weblog title. I hope this is ok with you. If you'd like me to change the title or perhaps remove it entirely, e-mail me at. Thank you so much.

Commentaire de toms outlet( tqhtotvpgmail.com ), 21/10/2013, 09 09 59 (UTC):
Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to make your point. You clearly know what youre talking about, why throw away your intelligence on just posting videos to your blog when you could be giving us something informative to read?

Commentaire de christian louboutin sale( xefpwjongmail.com ), 02/10/2013, 11 11 33 (UTC):
Does your website have a contact page? I'm having a tough time locating it but, I'd like to send you an e-mail. I've got some ideas for your blog you might be interested in hearing. Either way, great blog and I look forward to seeing it develop over time.

Commentaire de Swords Glossary( soenmfazjsgmail.com ), 01/10/2013, 18 06 20 (UTC):
This dao handle heavy with thick, fittings gorgeous and do not break grave, fine burning blade grain will show masculine dominance,

Commentaire de louboutin outlet( ikfgdoetbdgmail.com ), 26/09/2013, 18 06 32 (UTC):
Good day! This is my first visit to your blog! We are a collection of volunteers and starting a new project in a community in the same niche. Your blog provided us useful information to work on. You have done a marvellous job!

Commentaire de toms for cheap( hisumhsgmail.com ), 18/09/2013, 11 11 31 (UTC):
Woah! I'm really digging the template/theme of this website. It's simple, yet effective. A lot of times it's challenging to get that "perfect balance" between user friendliness and appearance. I must say you have done a very good job with this. Also, the blog loads extremely fast for me on Chrome. Exceptional Blog!

Commentaire de sindylucy.blogspot.com( xozwyhrmndcgmail.com ), 16/09/2013, 10 10 29 (UTC):
Thanks for taking the time to discuss this. Thanks for all the enthusiasm to extend such helpful information on this post. I love to comment on your blog sir.



Ajouter un commentaire à cette page:
Ton nom:
Ton adresse e-mail:
Ton site web:
Ton message:

 
  outils webmaster
compteur
 
Publicité  
   
 
   
 
   
Aujourd'hui sont déjà 4 visiteurs (17 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=